Saturday, July 17, 2010

J'ai mal au nerf asiatique !

Ce fameux nerf “asiatique” comme plusieurs l’appellent, fait référence au nerf sciatique, le plus gros et le plus long nerf du corps humain. Quand on a mal au sciatique, on n’a pas mal au nerf en tant que tel, mais on a des douleurs le long du trajet du nerf sciatique. Le nerf sciatique passe derrière l’articulation coxo-fémorale (hanche), dans la fesse, puis court le long du derrière de la cuisse et de la jambe jusqu’au pied.

D’où vient la douleur sciatique ?

Même si la douleur est dans la jambe ou dans la fesse, la source du problème est au niveau de la colonne vertébrale et du bassin. Le désalignement de la colonne vertébrale créé de la pression sur les racines nerveuses formant le nerf sciatique. Ces racines nerveuses proviennent d’une “queue de cheval” de nerfs qui débutent dans la moelle épinière au niveau du bas du dos. Un désalignement, ou subluxation, des vertèbres lombaires peut créer des douleurs sciatiques. Une hernie discale, résultant très souvent d’une blessure sur un bas de dos mal aligné, peut aussi créer de la pression sur les racines formant le nerf sciatique.

Souvent, une contraction des muscles de la fesse (notamment les glutéaux et le muscle piriforme) accompagnent les douleurs sciatiques. Le traitement de ces muscles peut considérablement améliorer les douleurs sciatiques en addition aux ajustements chiropratiques.

Dans le cou dites-vous ?

Les muscles qui soutiennent la colonne vertébrale dans le bas du dos étant contrôlés au niveau du bulbe rachidien, dans le haut du cou, la subluxation de la première cervicale peut très bien être une cause de douleurs sciatiques. En fait, en pratique, les chiropraticiens remarquent qu’une jambe fonctionnellement très courte (plus de 12 mm de contraction) engendre très souvent des douleurs sciatiques. Cette jambe fonctionnellement plus courte est directement reliée à la subluxation de la première cervicale.

Les traitements traditionnels : pas aussi efficaces qu’on le pense.

Le traitement médical pour les douleurs sciatiques consiste en un repos au lit et des médicaments anti-inflammatoires et relaxants musculaires. De nombreuses études démontrent l’inefficacité du repos au lit pour les douleurs lombaires (New England Journal of Medicine 1986(315):pp 1064-70; New England Journal of Medicine 1995 (332):pp 351-5; British Journal of General Practice 1997(47):pp 647-52). Les recherches pointent aussi vers le fait que les injections de corticostéroïdes créent des effets indésirables et qu’il n’y a aucun avantage à utiliser ce type de traitement (New England Journal of Medicine 1997(336) :pp 1634-40)

La chiropratique, une science sécuritaire et efficace.

D’un autre côté, beaucoup d’études démontrent à leur tour que la chiropratique est efficace pour soulager la douleur sciatique (Canadian Family Physician 1985(31):535-540; Manual Medicine 1986;2:68-71;).

Une étude en particulier a fait la comparaison entre les soins chiropratiques et : le repos au lit, les massages, la stimulation électrique des muscles (physiothérapie), les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et le médicament diazépam (mieux connu sous le nom de Valium). Les résultats de cette étude montrent que les personnes ayant reçu des soins chiropratiques ont une diminution importante de la durée de leurs soins, une disparition plus rapide de leurs symptômes, une plus grande capacité à continuer leur travail quotidien et ont aussi bien moins d’incapacité au travail que les patients n’ayant pas reçu de soins chiropratiques (Annual Swiss Chiropractic Association 1989;9:133-148).

En résumé, la douleur sciatique peut avoir plusieurs origines (désalignement du bassin, subluxation lombaire, subluxation de la première cervicale, contraction des muscles fessiers, hernie discale,…) et une chose que ces origines ont en commun est qu’il s’agit de causes mécanique et que la chiropratique est toute indiquée quand il s’agit de problèmes neuro-musculo-squelettiques. Le chiropraticien est aussi en mesure de vous indiquer si votre douleur peut provenir de causes plus graves comme une infection, un cancer ou d’autres maladies. Ces affections sont cependant beaucoup plus rares que les causes mécaniques.

Si vous ou quelqu’un dans votre entourage souffre de douleurs sciatiques, pensez à une évaluation chiropratique afin de s’assurer que la chiropratique peut vous aider.

Saturday, March 1, 2008

Les enfants et la chiropratique spécifique

Avez-vous déjà parlé à un parent qui amenait ses enfants se faire ajuster par un chiropraticien ? Vous avez peut-être vous-mêmes jugé que ces enfants étaient bien trop jeunes pour consulter en chiropratique. Ou encore, vous avez cru que la chiropratique était une méthode trop dangereuse pour un enfant.

En fait, non seulement existe-il de plus en plus de techniques douces en chiropratique, mais certains chiropraticiens possèdent des formations plus avancées pour prendre soin des enfants et des femmes enceintes. Non seulement un chiropraticien « généraliste » peut-il prendre soin d'eux, mais il peut aussi vous référer à un autre chiropraticien qui a une formation spéciale s'il a des difficultés à prendre soin de votre enfant. Ces formations sont données très souvent par la ICPA (International Chiropractic Pediatric Association).

Un chiropraticien est un professionnel qui possède un doctorat de premier cycle décerné par une université. Au Québec, c'est l'Université du Québec à Trois-Rivières qui encadre la formation en chiropratique de près de 5,000 heures, un programme qui se complète en 5 ans. En fait, le doctorat en chiropratique ressemble au doctorat en médecine avec quelques différences marquées, étant donné la différence de leurs traitements.

La chiropratique vise à corriger les désalignements de la colonne vertébrale causant un mauvais fonctionnement du système nerveux. Les ajustements chiropratiques, visant à réaligner la colonne vertébrale, sont pour la plupart sans douleur. Plus de 200 techniques différentes existent en chiropratique. Une grande partie des chiropraticiens utilisent plus d'une technique dans leur pratique.

L'endroit le plus problématique au niveau de la colonne vertébrale d'un enfant se situerait au niveau de la base du crâne, par un désalignement des deux premières vertèbres du cou (C1, C2). Ceci se produit car il n'y a aucun disque intervertébral ni entre le crâne et C1, ni entre C1 et C2, ce qui amène ces vertèbres à se désaligner plus facilement.

Un article écrit par Dr. G. Gutmann, m.d paru dans Manuelle Medezin, un journal scientifique allemand, présente les résultats d'examens et d'ajustements faits sur plus de 1000 enfants souffrant d'un désalignement de la première cervicale1,2. Il constate que 80% des enfants parmi ses patients ont un déséquilibre du système nerveux et qu'une grande partie d'eux souffrent d'un désalignement de C1. Ce désalignement peut créer différents symptômes tels : régurgitation sévère, otites à répétitions, allergies multiples, asthme, agitation et bien d'autres.

Dr Gutmann conclut ceci : « Après chaque naissance difficile, on devrait obligatoirement procéder à des observations du développement moteur et à un contrôle manuel du complexe articulaires occipito-atlanto-axial ». Donc, suite à une naissance assistée par forceps, ventouses ou encore par césarienne, les enfants devraient être vérifiés de routine par un chiropraticien. D’autres médecins suggèrent que ce désalignement de la première cervicale, qu’ils nomment KISS (kinetic imbalance due to suboccipital strain) n’est corrigible spécifiquement qu’en analysant celui-ci par radiographie3, ce qu’un grand pourcentage des chiropraticiens font.

Au niveau des résultats, de nombreuses études parues dans les journaux scientifiques démontrent l’efficacité de la chiropratique sur les enfants. Autant au niveau de l’hyperactivité4, des coliques5 que des otites6, les résultats sont excellents, dépassant les 90% d’efficacité5.

La chiropratique est une technique sûre et efficace pour aider à corriger les problèmes de santé d’un enfant. Il ne vous reste qu’à trouver un chiropraticien en qui vous avez confiance et le tour est joué !

1 : Gutmann G., Blocked Atlantal Nerve Syndrome in Infants and Small Children, Manuelle Medezin, Springer-Verlag, 1987, 25:5-10.
2 : ICA International Review of Chiropractic, 1990; 46(4):37-43.
3 : Bierdermann H, Kinematic Imbalance due to Suboccipital Strain in Newborns, J Man Med, 1992; 6(5):151-156.
4 : Giesen JM, Center DB, Leach RA, An Evaluation of Chiropractic Manipulation as a Treatment of Hyperactivity in Children, J Manipulative Physiol Ther, 1989; 12(5):353-363.
5 : Klougart N, Nilsson N, Jacobsen J, Infantile Colic Treated by Chiropractors: A Prospective Study of 316 Cases, J Manipulative Physio Ther, 1989;12(4):281-288.
6 : Fallon JM, The Role of the Chiropractic Adjustment in the Care and Treatment of 332 Children with Otitis Media, J Clin Chiropr Ped, 1997; 2(2):167-182.

Thursday, February 28, 2008

Devez-vous budgeter votre énergie vitale ?

L’énergie vitale est une denrée rare pour bien des gens. Lorsque nous dépensons tout notre capital, nous devons en payer le prix par l’épuisement. Bien des individus arrivent à fonctionner avec une réserve presque à sec d’énergie, mais quelles en sont les répercussions ? Des symptômes, de la douleur, des maladies, des inconforts,…

Notre énergie vitale soutient la vie dans le corps physique. Le niveau d'énergie vitale est un élément crucial quant à notre capacité de guérison. Plus le niveau d’énergie vitale est bas, plus notre corps sera vulnérable à développer certaines maladies et conditions. Plus le niveau d’énergie vitale est élevé, plus nous serons immunisés à ces conditions.

L'énergie vitale du corps est principalement véhiculée via les chakras, des zones énergétiques au centre de notre corps. Elle se distribue ensuite à travers les différents méridiens dans tout le corps. Ces structures suivent le même chemin que le système nerveux. Les chakras sont superposés, dans le physique, au système nerveux central (cerveau, tronc cérébral, moelle épinière). Les méridiens suivent approximativement le trajet des nerfs périphériques.
Afin de promouvoir la guérison, il est nécessaire d'augmenter la quantité et la circulation de l’énergie vitale et de l’influx nerveux, ainsi que de limiter les pertes inutiles de ces deux facteurs essentiels.

Dr Roger Sperry, Ph.D., récipiendaire d’un prix Nobel en 1981, estimait que près de 90% de l'énergie du système nerveux est utilisée afin de lutter contre la gravité terrestre. Donc, plus la posture d’un individu est tordue, plus cet individu dépensera ses énergies et moins celles-ci seront disponibles pour la guérison et la régénération.

Le stress émotionnel est aussi un puissant prédateur de nos énergies vitales. Lorsque le corps physique est toujours en état de stress, il est incapable de régénération, car sa priorité est la survie immédiate face à un prédateur quelconque. La société occidentale actuelle a tendance à nous mettre en constant état de stress (auto, maison, famille, travail, argent…). C'est pourquoi une multitude de nouvelles maladies dégénératives est apparue à la fin du XXe siècle.

Ces stress émotionnels, ainsi qu’une multitude de stress physiques que notre corps doit endurer jour après jour causent des tensions dans notre corps. Ces tensions ont comme effet de tordre notre structure. Et c’est au niveau de la région la plus fragile de cette structure, le haut du cou, que se situe le problème.

Le cou est un pont fragile par lequel l'énergie vitale circule en tout temps. Lorsque les vertèbres situées sous notre crâne sont déplacées, cela limite la circulation de l'influx nerveux et de l'énergie vitale. Imaginez juste un instant que vous devez traverser le pont Jacques-Cartier et qu'il y a un léger accrochage; toute la circulation en sera lourdement affectée, malgré la légèreté de l'incident. Il en est de même lorsqu’il y a un désalignement du pont entre votre tête et le reste de votre corps.

L'ajustement doux et précis des hautes cervicales de KiroSpécifiK vous permet de refaire vos réserves énergétiques et ainsi de grandement promouvoir vos capacités d’auto-guérison.

L'ajustement spécifique permet:
  • la libre circulation de l'influx nerveux et de l'énergie vitale,
  • le redressement postural,
  • une augmentation notable du niveau d’énergie vitale,
  • une meilleure gestion du stress émotionnel,
  • le dégagement d’une immense capacité d’auto-guérison,
  • un retour progressif vers la santé.

Faites libérer votre potentiel d'auto-guérison ! L'ajustement spécifique changera votre vie.

La clé de la guérison n'est pas dans le symptôme

Le principe cause-effet est mal compris au niveau de la santé. Tout effet à une cause, mais nous avons souvent tendance à considérer beaucoup plus l’effet que la cause elle-même.

Il en est de même pour la maladie. Le traitement des malades est souvent fait par le soulagement des symptômes au lieu de résoudre la cause de leurs maux. Cette pratique est très profitable monétairement, car l’individu doit continuellement payer pour soulager ses symptômes.

Si par contre, la cause des maux de l’individu est résolue, cet individu n’est plus un contribuable de cette industrie de la maladie. C’est pourquoi les technologies de la santé qui s’adressent à la cause de nos maux sont très rares.

Tout individu a la capacité de s’auto-guérir. Lorsque l’on se coupe, que l’on se blesse ou fracture un membre, le corps se répare de lui-même. Le corps combat la plupart des infections par lui-même sans l’aide de médicaments ou de suppléments. Le corps peut donc théoriquement guérir de toutes les conditions sans aide. Ce n’est cependant pas le cas. Mais pourquoi ?

Le corps possède une région très fragile qui est en quelque sorte son point faible. Il s’agit de la région des hautes cervicales, dans le cou au niveau du lobe d’oreille. C’est là que le système nerveux sort de la tête pour alimenter tout le corps en énergie vitale et en influx nerveux. Une manière simple de tuer un humain est d’endommager cette région, comme dans un grave accident d’automobile où la tête est rapidement amenée vers l’avant et l’arrière, ou encore dans une pendaison, où la deuxième cervicale est fracturée.

On peut alors s’imaginer que si cette région est légèrement endommagée, par une chute ou un accident léger, ce n’est pas sans effet. Effectivement, tout traumatisme à la région des hautes cervicales diminue la quantité d’énergie vitale disponible au corps. Il en ainsi parce que la structure protégeant le système nerveux dans cette région est très mobile pour nous permettre de bouger la tête. Mais cette mobilité se paie au prix de la fragilité.

Si le corps manque d’énergie, il n’a donc pas la possibilité de s’auto-guérir et donc de résoudre ses propres maux comme la nature l’entend. Un désalignement dans cette région, si faible soit-il, diminue la capacité du corps à s’adapter à son environnement, l’empêche d’effectuer tous ses mouvements en intégrité avec la gravité, limite la guérison spontanée du corps et empêche la pleine expression de la conscience dans le corps physique.

Pour redonner au corps ce don de la nature, il faut donc faire ajuster ce désalignement dans les hautes cervicales que nous nommons Complexe de Subluxation Céphalo-Atlanto-Cervical. L’ajustement de cette région doit être extrêmement précis et doux afin qu’il soit assimilé le mieux possible par le corps.

L’être humain holographique

La nature de notre être est énergétique et holographique. Énergétique, car sans énergie, il n’y a pas de vie. Holographique, car la totalité de notre être est exprimé dans chacune de ses parties. Nous pouvons donc influencer la totalité d’un être par une de ses parties. C’est pour cela qu’il existe l’iridologie, l’auriculothérapie, la réflexologie, l’acuponcture, l’ostéopathie, la chiropratique, la massothérapie.

Si on veut influencer le corps dans sa totalité, il est préférable d’utiliser une partie du corps qui communique sans intermédiaire au niveau physique et énergétique avec les autres parties. C’est le cas du système nerveux.

Donc, on sait que l’être humain est holographique. Si on influence un organe, cela a un impact sur tout le corps par un lien énergétique. Le système nerveux a ce lien énergétique et aussi un lien physique avec tous les organes. En influençant le système nerveux, nous avons donc un double impact sur tout le corps, car 1) le corps est holographique et que la stimulation de chaque partie stimule le tout et que 2) le système nerveux contrôle toutes les fonctions du corps physique et coordonne le corps physique et les corps énergétiques.

Le système nerveux est un organe qui couvre tout le corps, et il est tout de même bien protégé par la boîte crânienne, la colonne vertébrale pour le s.n. central et des gaines de tissu conjonctif pour le s.n. périphérique. Il existe une région très sensible et fragile dans notre système nerveux juste sous le crâne. Cette région est très mobile afin de permettre tous les mouvements complexes de notre tête.

Cette région, la région des hautes cervicales est la région la plus fragile du système nerveux. Dans cette région se trouve le bulbe rachidien, siège des fonctions vitales telles le rythme cardiaque, le rythme respiratoire, la pression artérielle, le tonus musculaire des muscles du dos,…

La tête repose sur cette région fragile. La tête pèse entre 5000 et 7500 grammes et l’atlas, la première vertèbre cervicale pèse environ 50 grammes. Si la relation entre la tête et l’atlas n’est pas parfaitement équilibrée, la gravité agira de façon inégale sur la tête et causera une tension inégale des deux côtés du cou. Ceci cause une série de compensations dans le corps afin de rétablir l’égalité du poids entre les deux côtés de notre corps nommée torsion de la posture. Une épaule plus haute que l’autre, une rotation légère d’un côté, un penchement du bassin d’un côté, une tension inégale des muscles du dos créant une jambe fonctionnellement plus courte que l’autre.

On pourrait se demander, pourquoi l’atlas serait-il désaligné par rapport à la tête ? La structure anatomique de cette région est faite pour se désaligner afin de protéger le cerveau des ondes de chocs venant du bas du corps. Les disques entre les vertèbres absorbent la plupart des chocs, mais lorsque le choc est plus grand, l’atlas se désaligne afin de protéger le cerveau. Il est à noter qu’il n’y a aucun disque au-dessus et en-dessous de l’atlas. L’angle des articulations de l’atlas est presque horizontal et légèrement courbé, tandis que les articulations du reste de la colonne vertébrale sont inclinées entre 45 et 90 degrés par rapport à l’horizontale. Ceci amène l’atlas à se désaligner beaucoup plus facilement que les autres vertèbres.

Lorsqu’un désalignement de l’atlas survient, non seulement la torsion de la posture survient, mais aussi une série de réactions neurologiques.

Optimisez votre cure printanière et bénéficiez-en longtemps !

C’est le printemps ! Il est de retour une fois de plus, ce temps du dégel, des oiseaux qui reviennent, de la neige qui fait place à la verdure. C’est aussi la saison où les gens prennent souvent le temps pour faire des cures, des désintoxications; un temps pour faire le ménage autant dans la maison que dans son corps.

Mais, qu’est-ce qu’on fait lors d’une cure de nettoyage ? La première étape consiste souvent en un nettoyage en profondeur des intestins. Donc, on débouche la tuyauterie et on s’assure que l’élimination et l’absorption se font correctement. Pourquoi les intestins se sont-ils bouchés avec les mois et les années ? Souvent à cause d’une mauvaise alimentation et d’une élimination trop lente, causés par un manque de fibres, mais aussi par un manque d’influx nerveux se rendant aux intestins.

Votre système nerveux contrôle vos intestins. Le cerveau envoie des influx vers le réseau nerveux des intestins, afin de stimuler ou d’inhiber le péristaltisme qui est le mouvement des intestins déplaçant les matières fécales. Si le cerveau en envoie trop, les intestins deviennent hyperactifs, du genre colon irritable. S’il n’en envoie pas assez, les intestins deviennent paresseux, amenant constipation et stagnation des selles.

Dans un deuxième temps, la cure de nettoyage a pour but de désengorger les organes de filtration tels le foie, la rate, les reins, etc. Pourquoi ces organes se sont-ils encrassés ? L’alimentation est un facteur important, mais le fonctionnement de l’organe est tout aussi crucial. Qu’est-ce qui détermine le fonctionnement d’un organe ? C’est le système nerveux. Il contrôle tous les organes, détecte comment ils fonctionnent et leur donne des ordres en retour.

Si le système nerveux ne fonctionne pas à son plein potentiel, les organes de filtration et d’élimination ne peuvent pas faire leur travail à 100%. Donc, même s’ils sont nettoyés après une ou plusieurs cures, les intestins, le foie, les reins redeviendront encrassés de nouveau, à cause d’un déséquilibre dans la transmission de l’influx nerveux.

Avant de faire une cure, une désintoxication, un jeûne, etc., assurez-vous que votre système nerveux fonctionne à son plein potentiel, pour qu’il puisse acheminer les ordres que votre cerveau envoie vers chaque cellule du corps, Vous conserverez les effets bénéfiques de votre nettoyage beaucoup plus longtemps.

Votre corps a la capacité de faire le ménage et de garder votre environnement interne « propre ». Il suffit de lui en donner la chance : libérez votre potentiel.

Golfez comme un pro sans bobos

Avec la fonte des neiges et l’apparition des gazons verts, s’amorce la frénésie du golf. Malgré ce qu’on peut penser, le golf s’avère un sport très exigeant pour la structure physique. Le golfeur ou la golfeuse frappent la balle toujours du même côté, créant une biomécanique unilatérale. À cause de ce mouvement répétitif, diverses blessures chroniques peuvent apparaître.

L’une des conditions les plus courantes à laquelle le golfeur s’expose est le mal de dos. En effet, une position légèrement fléchie, avec un bassin immobile, suivie d’une torsion exécutée à grande vélocité, stressent beaucoup la colonne vertébrale. Ce mouvement unilatéral effectué à répétition peut occasionner diverses conditions musculo-squelettiques telles que l’étirement musculaire, jusqu’à la hernie discale. La meilleure recette pour se donner un « tour de rein » est d’adopter une position semi-fléchie et en rotation.

Une fois la blessure apparue, il est difficile d’être consistant dans sa performance. La douleur pousse la posture à se tordre, en général, et engendre des tensions musculaires, en particulier. Les muscles tendus travaillent différemment et obligent le golfeur à s’adapter à cette situation. Lorsque la posture est tordue, le corps physique se fatigue plus rapidement; les faiblesses du corps ressortent aussi plus vite. Dr Roger Sperry, prix Nobel 1981 en neurophysiologie, affirmait que plus de 90% de l’énergie du système nerveux est déployée à lutter contre la gravité; par conséquent, plus un individu est tordu, moins il y aura d’énergie disponible pour son métabolisme, sa guérison et ses activités extérieures. Somme toute, une distorsion posturale empêche le joueur de se concentrer et d’atteindre une performance optimale (ex : jouer en dessous de 100).

Mais, comment prévenir une telle catastrophe ? Les soins chiropratiques pourraient répondre à ce besoin. Tiger Woods le dit :

« Être un patient chiropratique m’a vraiment beaucoup aidé…Si vous êtes grand comme moi ou si vous faites du sport, je vous recommande la chiropratique. »

Chez KiroSpécifik, nous exerçons une spécialité de la chiropratique, le technique NUCCA. Les soins NUCCA visent l’optimisation de votre système nerveux qui est responsable de chacune de vos perceptions, de chacun de vos mouvements et du fonctionnement des autres organes. Le système nerveux, limité par l’interférence, diminue la capacité d’exécuter les gestes adéquatement et affecte donc la trajectoire de la balle…

Le système nerveux est aussi responsable du maintien de la posture. S’il y a interférence dans le système nerveux, cela tord la posture et affecte la direction du swing. L’interférence dans le système nerveux débalance le tonus musculaire, ce qui aggrave la posture et limite l’exécution des mouvements.

L’ajustement NUCCA vise à éliminer l’interférence dans votre système nerveux.
Les bénéfices de l’ajustement NUCCA :
- Le redressement de la posture
- La diminution des douleurs
- Une meilleure coordination des mouvements
- Une diminution de la fatigue
- Une amélioration de la santé en général
- Pourrait améliorer votre pointage …

La technique NUCCA est basée sur plus de 80 ans de recherche effectuée au Palmer Research Institute. NUCCA (National Upper Cervical Chiropractic Association) regroupe des chiropraticiens dévoués à l’excellence technique des soins du système nerveux.

Nos soins sont scientifiques, doux, précis, sans craquements, & personnalisés.

Alors, n’attendez pas que l’interférence de votre système nerveux mine votre saison de golf.

Faire ajuster son système nerveux est un choix intelligent!